Sammy Engramer

Log

Un « log » désigne l'enregistrement séquentiel dans un fichier ou une base de données de tous les événements affectant un processus (application, activité d'un réseau informatique…). Ainsi, entre l'idéal factice de la « transparence » et la parole fluide des « communiquants », socle de la pensée immédiate, Sammy Engramer met en scène une série d'évidences en s’appropriant le concept de magazine d’art. Pour Engramer, concevoir un magazine offre l’avantage de résister à la fois à la pesanteur et à la rigidité du catalogue monographique comme à la tentation d’appréhender son travail sous une forme fixe et définitive. Le magazine LOG présente la multiplicité de points de vue qui imprègne sa démarche, ceci pour mieux tisser les liens entre les différents éléments qui la constituent...

Collection: Collection o(x)
Thème(s): Art contemporain
Langue(s): Français, Anglais
22,00 €

Extrait(s)

Résumé

L'œuvre de Sammy Engramer se nourrit de la critique de l'immédiateté ; elle rejette d'emblée le tout visible qui produit du sens pour tous, un sens qui se consomme et se consume à l'instant même, poursuivant la hiérarchie des événements et le grand pouvoir dire de l'Opinion. Le spectateur est toujours libre d'interpréter comme bon lui semble l'œuvre qu'il perçoit, c'est la raison pour laquelle l'œuvre n'a pas à montrer, donc dire, une seule chose se rapportant au diktat de la langue et avec laquelle le spectateur se délectera, pour finir rassuré et pétri de certitude. L'œuvre doit nécessairement produire un nombre infinitésimal de pistes, de sens et d'orientations afin de laisser le spectateur s'enrichir par lui-même, donc « faire avec sa propre culture ».

Peintre d’origine, Sammy Engramer s’est très vite intéressé à la sculpture et à l’objet qu’il met en scène dans des espaces d’expositions perçus comme le moment privilégié d'une expérience esthétique dans un contexte forcément imprégné par les enjeux politiques et marchands. Héritier de Marcel Broodthaers, il explore les relations qu’entretiennent l’art, le discours et l’objet. Sammy Engramer est membre actif du Groupe Laura qui cherche dans un mouvement de pure désinvolture à « rendre visible tous les mécanismes de la chaîne économique de l’art » mais surtout à « penser l’implication d’un objet d’art dans son contexte de production et de monstration ».

Sommaire

P 3 EDITORIAL - Patrice Joly / P 14 ART - Benjamin Rondeau et Jill Gasparina, Avant‐ propos pour une préface à l’introduction aux prolégomènes d’un discours sur un certain sujet / P 23 DESIGN - Etienne Bernard, The Happy End of Martin Heidgger’s - "Dasein" / P 36 HABITAT - Elisabeth Wetterwald, interview de Sammy Engramer, Something like a complex figure in a Persain Carpet / P 46 ARCHITECTURE - Thibaut de Ruyter Quand le bâtiment va tout va / P 56 ESPACE PUBLIC - Anne Bonnin, Le fantôme de l’exposition / P 67 SATELLITE - Anne‐Laure Even, S’il vous plaît, donnez‐nous une seconde chance / P 74 MAGAZINE / P 88 COLLECTION MATHIEU MERCIER / P 92 MODE - Emilie Renard, La petite guerre de quelques accessoires salvateurs et hautement cryptiques / P 101 MUSIQUE- Cédric Schönwald, La dérythmisation / P 108 LIVRES - Jérôme Diacre, Decoy Sammy est-il le nom?

Informations

  • 22,00 €
  • Langue(s): Français, Anglais
  • Référence:
    978-2-910385-63-7
  • Nombre de pages: 128
  • Couleur(s): quadrichromie - 200 illustrations
  • Type de reliure: broché
  • Dimensions: 1 × 22 × 28.5 cm
  • Poids: 600 g
  • Partenaire: Réalisé avec le soutien du Centre national des arts plastiques, du Centre d’art contemporain – L’espace des Arts- ville de Colomiers ; de la Galerie Municipale de Ruteboeuf - Clichy la Garenne ; du Centre d’art contemporain du Domaine départemental de Ch